ANEPHOT : Association Nationale des Ecoles Privées d’Hôtellerie et de Tourisme

CONTACTEZ NOUS
󰀑 02 40 17 12 00
Accueil Blog Anephot: Un congrès dense en informations pour l’Anephot

Un congrès dense en informations pour l’Anephot

󰀄

Le 27e congrès national de l’Anephot s’est déroulé du 23 au 25 novembre, en terre lyonnaise, au lycée Jehanne de France. 
Le service en salle et le tourisme étaient au coeur des débats.

Créée au début des années 1980, l’Association Nationale des Ecoles Privées d’Hôtellerie et de Tourisme, Anephot, rassemble plus de 50 établissements, répartis dans toute la France. Pour ce 27e congrès national, organisé au lycée Jehanne de France à Lyon, à l’initiative de sa directrice Muriel Belloir, une trentaine d’adhérents étaient représentés. Directeurs, chef de travaux et professeurs avaient fait le déplacement. Réunion annuelle, ce congrès marque le temps fort de la vie de l’association et aborde toutes les questions liées à la profession, les réformes de l’Education Nationale en cours et à venir ; avec pour thème central : l’Asie. « Ce moment est l’occasion de tous se retrouver, d’échanger sur l’actualité particulièrement dense actuellement et de partager ses expériences » note le président de l’Anephot, Joseph Le Gal.

Grande première pour l’ouverture de ces trois jours de congrès, les congressistes et les partenaires professionnels ont participé généreusement à une soirée caritative présidée par la chanteuse Fabienne Thibeault. Grâce à la tombola, les bénéfices seront reversés aux jeunes scolarisés à l’école hôtelière Sala Baï à Siem Reap, au Cambodge. Vint, jeudi matin, l’intervention d’Odile Thébault, responsable des partenariats et développement des manifestations de l’association ‘Vaincre la mucoviscidose’ – avec qui l’Anephot collabore intensivement depuis 2006. D’ailleurs, chaque établissement du réseau organise Les Tables gourmandes de l’espoir, durant la deuxième semaine de février, pour récolter le maximum de bénéfices.

27eme congres ANEPHOT

Focus sur le service en salle

Puis, place à un sujet qui suscite toujours un grand intérêt : le service en salle. La première table ronde s’articulait sur le thème des ‘arts de la table au Japon’, animée par Sébastien Cavaillès, MOF maître d’hôtel, du service, et des arts de la table 2007 et enseignant au lycée professionnel à Manosque, et Frédéric de Ravinel, directeur du lycée Saint André à Ottanges. La différence du métier avec la France ? « Au Japon, la cuisine et le service en salle sont mis sur un même pied d’égalité. Ils s’imprègnent des expériences françaises pour les retranscrire à leur propre culture ». Vainqueur en 2006 de la Coupe Georges Baptiste professionnel, Sébastien en a profité pour parler de ce concours qui valorise les arts de la table… jusqu’au niveau international – Mexique en 2006, Vietnam en 2009 – et le Japon en 2012 ! En partenariat depuis 10 ans avec le French Food Culture Center (FFCC), le but est de faire avancer le métier tous ensemble – avec toutes les cultures – pour sa promotion. « L’ouverture sur le monde est importante et mixer les échanges aussi. L’inspiration de l’Asie peut nous faire évoluer » martèle le directeur d’Ottanges. Quant au métier, il a bel et bien sa place : « Le cuisinier créé et le client en atteste. Le maître d’hôtel est peut-être éphémère, mais est tout aussi important ! Si on mange un bon repas et que le service est médiocre : on ne gardera que l’image du mauvais service » affirme Sébastien Cavaillès. « On a besoin de jeune dans ce métier et surtout… de leur vision ».

L’évolution du secteur du tourisme

Dans l’après-midi, la deuxième table ronde se penchait sur le tourisme – un souhait cher pour l’Anephot -. Les évolutions significatives du secteur ont eu un impact sur la formation. D’où la nouvelle réforme sur le seul et unique BTS Tourisme qui sera appliquée en septembre 2012. Alain Henriet, inspecteur général de l’Éducation nationale chargé du tourisme, détaille le programme : mise en avant de la relation client ; élargissement dans l’approche des outils technologiques (réseaux sociaux) ; maintien des langues étrangères (dont l’anglais obligatoire) ; connaissance des destinations ; guidage et accompagnement. Les quatre grands types de fonctions : accueil/vente et suivi de clientèle ; accueil et accompagnement des touristes ; élaboration de l’offre touristique ; veille et partage de l’information touristique. Ces dits textes sont en attente d’accord, s’ils sont acceptés par le cabinet du ministre, ils seront publiés en mars prochain. Quant à la licence professionnelle – qui devient un diplôme de référence dans le tourisme – sa finalité est l’insertion immédiate dans la vie active. La question du bac technologique hôtellerie s’éveille dans la salle. « Les travaux ne sont pas entamés pour l’instant. Mais il est bien entendu prévu une réforme qui sera sûrement mise en place à la rentrée 2013. Avec un souhait de le conserver en trois ans ».

amet, efficitur. odio suscipit vel, et, in id,
󰁓