ANEPHOT : Association Nationale des Ecoles Privées d’Hôtellerie et de Tourisme

CONTACTEZ NOUS
󰀑 02 40 17 12 00
Accueil Blog Anephot: Une nouvelle dynamique se crée dans les rangs de l’Anephot

Une nouvelle dynamique se crée dans les rangs de l’Anephot

󰀄

Une nouvelle dynamique se crée dans les rangs de l’Anephot ( ©CDIBIASE lhotellerie-restauration.fr)

En cette rentrée, l’Association nationale des écoles privées d’hôtellerie et de tourisme approuve la mise en place des réformes au sein de la filière pro. Une nouvelle donne qui coïncide avec le nouveau fonctionnement mis en place par l’association. Explications.

“C’est une rentrée un peu différente qui s’annonce cette année”, confie Jacky Ribeyre. Le président de l’Association nationale des écoles privées d’hôtellerie et de tourisme (Anephot) fait allusion aux réformes de la formation professionnelle qui se mettent en place. “La réforme du CAP et du bac pro se concrétise sur le terrain avec une autre façon de penser et d’enseigner. On décloisonne, on va chercher les talents. Par exemple, on parle désormais de ‘chef-d’œuvre’ pour qualifier l’aboutissement d’un projet pluridisciplinaire réalisé par les élèves et apprentis. C’est valorisant pour les jeunes, leurs parents et pour la filière.”

Le dernier congrès de l’Anephot, en novembre 2018 au Mans (Sarthe), avait déjà permis de débattre de ces réformes et de les “anticiper”, souligne Esther Milland, vice-présidente de l’association. “À présent, poursuit Jacky Ribeyre, nous avons les textes de cadrage, les nouveaux schémas, les nouveaux secteurs de formation dans nos établissements : c’est du concret.”

Du concret qu’il va falloir s’approprier, maîtriser, observer et sur lequel l’Anephot prendra du recul lors de son 35e congrès, prévu du 27 au 29 novembre prochains au lycée Jeanne Delanoue, à Cholet (Maine-et-Loire). Le thème de ces trois jours de rencontres et débats sera ‘Nos lycées de demain’. “Une occasion aussi, ajoute Jacky Ribeyre, de commencer à créer des ponts avec les établissements qui forment aux métiers du tourisme, mais aussi de l’esthétique : aujourd’hui, hôtellerie et spa sont étroitement liés.”

Jacky Ribeyre et Esther Milland, au dernier congrès de l’Anephot, en novembre 2018 au Mans.

 

“On s’ouvre hors nos murs”

Par ailleurs, cette rentrée marque également un tournant au sein de l’Anephot. Son président parle de “restructuration du mouvement associatif” : “C’est vital, dit-il, pour accompagner nos établissements adhérents et, au final, pour que la formation des jeunes se fasse dans les meilleures conditions possibles.” Avec Esther Milland, il souhaite se rapprocher de groupes hôteliers, de branches professionnelles… bref nouer de nouveaux partenariats “au niveau national pour créer une synergie” : “On s’ouvre hors nos murs”, résume Jacky Ribeyre. Dans cette dynamique, l’Anephot participera, les 14 et 15 mars 2020, à Paris, aux états généraux de la formation professionnelle de l’enseignement catholique. “Notre ancrage au sein de l’enseignement catholique témoigne de notre volonté de nous adresser à une mixité de publics, rappelle le président de l’Anephot. C’est, en effet, dans notre culture d’aider aussi les jeunes défavorisés à s’insérer dans la société.”

 

ante. ipsum venenatis nec libero dictum vel,
󰁓